Performer // Photographer // Educator // Rope Expert (Kinbaku//Shibari)

Essilian (fr)

Essilian (fr)

Nico,

Je ne te connais toujours que peu mais j’ai apprécié ce que j’ai pu découvrir de toi dans le contexte du Shibari.

Nous avons des visions différentes sur certains sujets divers et variés mais l’échange de nos perspectives personnelles s’est révélé enrichissant. J’avais besoin, d’abord, de discuter avec toi, afin d’entrevoir quel type de dynamique émergerait et percevoir si nos sensibilités respectives s’accorderaient. Bien que ne niant pas nos différences de genre et d’âge, j’ai aimé le fait que nous fassions l’effort de nous voir l’un.e et l’autre comme des personnes avant tout. C’est ce qui m’a donné envie par la suite de faire une session de cordes avec toi et de t’appréhender par un biais plus primaire, plus instinctif et relativement non verbal.

Tes mains sur mes épaules. Puis parcourant mon dos. Elles entendent directement mes cordes sensibles. Ces deux points de part et d’autre de ma colonne qui, à peine effleurés, me rendent vulnérable et presque
docile. Cependant, je ne suis mentalement pas prête à lâcher beaucoup de leste. Je me sens animé.e d’un instinct combatif et ce d’autant plus que tu es plus grand que moi et très ancré dans tes appuis. Après
hésitation, j’avais délibérément décidé de me mettre en sous-vêtements. Pour pleinement embrasser la morsure des cordes, certes, mais surtout afin d’exposer mon corps à cette sensation particulière d’être nu.e devant quelqu’un.e d’habillé.e et en potentielle position de pouvoir. Me mettre moi-même en difficulté était à l’ordre du jour. Je prenais aussi conscience que des photos seraient prises et peut-être
publiées ; chose dont j’ai peu l’habitude, particulièrement dans ce contexte où je suis la personne attachée.

Tu ne t’offusques pas lorsque je tente de m’échapper et commence à gambader gaiement dans le dojo. Je fais attention à toi, à tes réactions. Je ne souhaite pas altérer l’asymétrie de pouvoir que nous avons conclue et négociée. Dans une atmosphère enjouée, nous laissons nos enfants intérieurs se découvrir, s’apprivoiser, sentir les limites de l’autre. Je ressens beaucoup d’excitation enfantine à me faire
subitement rattraper ou maîtriser. L’autorité des cordes dans ma chair n’entame qu’à peine mon humeur joueuse, taquine et peut-être bien teintée d’impertinence. Cette course poursuite devient peu à peu jeu de
lutte, mélange de corps à corps et corde à corde. Nous sommes en sueur, haletants. Ce n’était ce qui semble être qu’un échauffement.

Bientôt le haut de mon corps est complètement maîtrisé, contenu et contraint. Je me retrouve amarré.e au point de suspension au-dessus de ma tête. Je constate la projection de nos ombres sur le mur qui me
fait face. Celles-ci ressemblent étrangement aux prémices d’une exécution officielle. Petit à petit, je me retrouve dans des postures de plus en plus compliquées et inconfortables. Mes orteils n’ont jamais été
dans un agencement si désordonné. Je me souviens de tes yeux souriants, empreints d’un regard dément. Ses étincelles fugaces ne présagent rien à mon avantage… Tes cordes enserrent mes chairs sans
ménagement mais je suis bien décidé.e à garder la tête haute. Je m’amuse de sentir que tu as le contrôle alors que des impulsions de révolte me traversent malgré moi. Une corde plus courte ici, plus longue là. Tout réside apparemment dans le détail de tes gestes, d’une sadique délicatesse pour certains. Nos ombres mouvantes se démultiplient sur les murs. Les reliefs de la paille du tatami caressent la plante de mon seul pied qui parvient à peine au sol. Je me concentre pour maintenir mon équilibre, tant bien que mal. Je résiste encore et encore, te regardant droit dans les yeux malgré l’inconfort de ma situation.

Je n’ai pas conscience du basculement. Mon corps et ma tête déposent soudain les armes. En quelques dizaines de secondes, le calme prend possession de moi. Une profonde sérénité m’envahit alors : l’apaisement ultime.

Merci Nicolas pour ce précieux moment d’échange, de jeu et de découverte dans la confiance mutuelle.

L.